Développement et validation d’indicateurs de qualité des soins et des organisations pour les structures d’urgences automatisables et généralisables à l’ensemble des structures d'urgences françaises

Période : 
2021 - 2023
Partenaires : 

Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (APHM : Service d’évaluation médicale, Pr Gentile et Service d’information médicale, Pr Boyer) ; Groupement régional d'appui au développement de la e-santé (GRADeS PACA).

Commanditaires : 

Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (APHM) / Appel à Manifestation d'Intérêt de l’Agence Technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH).

Problématique : 

La saturation des structures d’urgences (SU) est croissante et son impact négatif sur la qualité des soins et la mortalité est démontré. Cette situation interroge les politiques publiques dans le but d’améliorer la prise en charge des patients requérant le plateau technique des SU et plus largement sur l’organisation de l’offre de soins non programmée. Pour l’amélioration de la qualité des soins et pour l’évaluation de l’impact des politiques publiques menées dans le domaine de la médecine d’urgence, des indicateurs sont nécessaires. Des indicateurs de qualité des soins et des organisations (IQSO) déductibles des bases de données (BDD) sont utilisés dans plusieurs pays comme au Royaume-Uni. En France, ces indicateurs n’existent pas alors que des données nationales de qualité Résumés de Passages aux Urgences (RPU) et Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information (PMSI) sont disponibles pour le faire. Depuis 2003, le réseau OSCOUR collecte les Résumés de Passages aux Urgences (RPU) devenus obligatoires depuis 2014. Ils sont depuis 2021 utilisés dans le cadre d’un financement sur la qualité.

Objectifs : 

Principal : Développer un panel d’IQSO pour les SU déductibles des bases de données actuelles (RPU et PMSI).
Secondaire : identifier des IQSO consensuels pour les SU (déductibles ou non des BDD).

Méthodologie : 

- Approche quantitative (objectif principal) : développer des IQSO actuellement déductibles des RPU et du PMSI avec une étape d’analyse de qualité des données et une étape de construction d’IQSO avec une standardisation pour permettre une approche comparative entre SU ;
- Approche qualitative (objectif secondaire) visant à identifier des IQSO consensuels, déductibles ou non des bases de données nationales.

État d'avancement : 

1/ Axe quantitatif :
- Analyse de la qualité des données des résumés de passage aux urgences (RPU) : le groupe de travail Fédération des Observatoires Régionaux des Urgences (FEDORU) a retenu 4 composantes pour l’analyse de la qualité des données comprenant des indicateurs de qualité des données (IQD) : continuité du flux (1 IQD), exploitabilité (11 IQD), cohérence inter-champ (2 IQD) et crédibilité (41 IQD). Une première version d’un score de qualité global (SQG), sur 100, et intégrant les 4 composantes (notées chacune sur 100) a été construit avec le seuil de 95 définis comme le seuil de haute qualité (SHQ). En 2021 le score moyen calculé parmi 708 SSU était de 91,0). En 2021, 31,8% des SU avaient atteint ce seuil de haute qualité contre 24,8% en 2018 (+ 7 pts). La progression la plus forte concernait l’exploitabilité (de 17,5% en 2018 à 28,7% en 2021 ; + 11,2 pts). Entre les régions, en 2021, le score moyen de qualité globale variait de 81 à 94.
- Les indicateurs de qualité suivants, construits à partir des bases de données nationales, ont été retenus : durée de passage aux urgences (DPU) ; re-consultation non programmée, indicateurs d’adaptabilité à la charge de travail, sortie non convenue.
Les analyses se poursuivront en 2023.
2/ Axe qualitatif :
Un groupe de travail soignants régional sur l’identification d’indicateurs non observables à partir des bases de données nationales actuelles mais à travers les évolutions à venir des résumés de passages aux urgences ou déductibles via des enquêtes ponctuelles a été initié. Les étapes méthodologiques suivantes ont été retenues : identifications par un échantillon national de soignants de situations cliniques pertinentes pour refléter la qualité dans les SU ; déclinaison de ces situations en indicateurs ; études Delphi pour identifier ceux consensuels. La mise en place d’un groupe de travail composé d’usagers, sur le même modèle, est prévu en 2023.