Vous êtes ici

Nouvelles données sur les perceptions des habitants de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur - N°2

Nouvelles données sur les perceptions des habitants
de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

 

 

FÉVRIER 2021

   

L’Observatoire Régional de la Santé présente cette année de nouvelles données sur les perceptions des habitants de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur les liens entre leur environnement et la santé. Ces données proviennent du Baromètre santé environnement Provence-Alpes-Côte d'Azur 2017, enquête financée par la Région et l'Agence Régionale de Santé. Celle-ci a été réalisée pour mieux connaitre les préoccupations de la population et leurs évolutions, pour mieux répondre à ses besoins d’information et ajuster, sur la base d’un dialogue continu avec toutes les parties prenantes, les orientations des plans régionaux.

QUALITÉ DE L’EAU DU ROBINET :
DES HABITANTS SATISFAITS MAIS AVEC QUELQUES PRÉOCCUPATIONS CONCERNANT LES RISQUES POUR LA SANTÉ

Dans l’édition du Baromètre 2017, on pouvait noter que les habitants de la région étaient moins préoccupés par les risques pour la santé liés à la qualité de l’eau que par ceux liés aux pesticides ou à la qualité de l’air.

85 % DES HABITANTS DE LA RÉGION SE DISENT SATISFAITS DE LA QUALITÉ DE L’EAU DU ROBINET DANS LEUR COMMUNE

Cependant, 1 habitant sur 5 boit exclusivement de l’eau en bouteille. Ces habitants trouvent l’eau du robinet trop calcaire et/ou de mauvais goût. Ils craignent également d’y retrouver certains éléments toxiques (plomb, pesticides, chlore, résidus de médicaments ou encore nitrates).

1 HABITANT SUR 2 EST SATISFAIT DE L’INFORMATION REÇUE SUR LA QUALITÉ DE L’EAU DANS SA COMMUNE

Au-delà de l’enjeu d’information, certains habitants ont des doutes sur les risques que l’eau du robinet présente pour certaines populations vulnérables. En effet, seuls 30 % de la population régionale pensent qu’un nourrisson peut être alimenté avec de l’eau du robinet sans risque pour sa santé et 61 % pensent que les femmes enceintes peuvent en consommer sans risque pour leur santé.

ENJEUX D’INFORMATION
ET MOBILISATION DES CITOYENS :
UNE DEMANDE FORTE D’INFORMATION SUR LES RISQUES DE SANTÉ LIÉS À LEUR ENVIRONNEMENT

L'édition du Baromètre parue en 2017 indiquait déjà que la confiance des habitants envers les différentes sources d'information était variable. Les canaux d'information utilisés étaient variés et leur choix dépendait de l'âge des habitants.

1 HABITANT SUR 2 N’EST PAS SATISFAIT DE L’INFORMATION QU’IL REÇOIT SUR LES RISQUES POUR LA SANTÉ LIÉS À SON ENVIRONNEMENT

Les journalistes sont la principale source d’information pour la population régionale, devant les scientifiques et les médecins. Par ailleurs, on note que les jeunes se sentent mieux informés sur les risques pour la santé liés à l’utilisation des portables et à la pollution de l’air extérieur que sur ceux liés aux perturbateurs endocriniens et aux peintures au plomb.

MAIS DES HABITANTS QUI ONT CONFIANCE EN LEURS ÉLUS LOCAUX ET RÉGIONAUX POUR AGIR

Les habitants ont confiance en leurs élus et sont également désireux d’être acteurs de l’amélioration de la qualité de leur environnement et de leur santé. Ils sont 64 % à déclarer s’impliquer, ou être prêts à le faire, dans des projets associatifs ou communaux.